Tous les articles par Niels F. May

Séminaire : « Sources et méthodes de l’histoire des relations internationales »

Le séminaire à l’EPHE de Stéphane Péquignot sur les « sources et les méthodes de l’histoire des relations internationales dans l’Europe médiévale » aura lieu cette année le mercredi de 11 heures à 13 heures et le jeudi de 14 heures à 16 heures, toutes les deux semaines, en Sorbonne. Il se déroulera le mercredi en salle H 627, le jeudi en salle H 646. Ces deux salles se situent au quatrième étage, et sont accessibles par l’escalier U, depuis la galerie Claude Bernard.
Dans la première partie du séminaire, « Introduction aux diplomaties médiévales », seront analysés sur pièces des journaux d’ambassade relatifs à des missions effectuées en Occident, aux XIVe-XVe siècles.
Prochaines séances du mercredi (11 heures – 13 heures, Sorbonne, salle H 627) : 4 novembre, 25 novembre, 16 décembre, 13 janvier, 27 janvier, 10 février, 9 mars, 23 mars, 6 avril, 20 avril, 18 mai, 1er juin, 15 juin.

Les séminaires du jeudi seront consacrés à l’étude des ambassadeurs des rois d’Aragon en France du XIIIe siècle au XVe siècle, avec une attention particulière aux lettres rédigées en cours de mission.
Prochaines séances du jeudi (14 heures – 16 heures, Sorbonne, salle H 646) : 5 novembre, 17 décembre, 14 janvier, 28 janvier, 11 février, 10 mars, 24 mars, 7 avril, 21 avril, 19 mai, 2 juin, 16 juin.
Ce séminaire est ouvert à tous.
Contact : stephane.pequignot [@] ephe.sorbonne.fr

Parution : M. Gellard, Une reine épistolaire

Matthieu Gellard vient de publier sa thèse :  Une reine épistolaire – Lettres et pouvoir au temps de Catherine de Médicis chez Classiques Garnier.

« Ce livre s’intéresse à l’action politique de Catherine de Médicis et pose la question de la place de la reine mère auprès de ses fils et de ses moyens d’action. Il examine la manière dont la prise de décision politique ou diplomatique est modelée par l’échange épistolaire. »

Vous trouverez la table des matières ici.

La recension de Fadi El Hage dans Lectures.

Parution : J. Rule, B. Trotter, A World of Paper

Untitled-16John Rule and Ben Trotter publient leur livre :  A World of Paper. Louis XIV, Colbert de Torcy, and the Rise of the Information State, London, Ithaca 2014.

Ce livre apparaît après le décès de John Rule, grand spécialiste des relations internationes à  l’époque moderne. Il s’agit d’une analyse approfondie de la génèse de la bureaucratie de Louis XIV, qui s’intéresse en particulier aux relations extérieures.

Vous trouverez la table des matières sur le site de l’éditeur.

Séminaire : Source et méthode de l’histoire des relations internationales dans l’Europe médiévale

S. Péquignot donne cette année un séminaire sur le thème “Sources et méthodes de l’histoire des relations internationales dans l’Europe médiévale”. Les séances auront lieu le mercredi de 11 heures à 13 heures et le jeudi de 14 heures à 16 heures, toutes les deux semaines.

Le premier volet du séminaire (séances du mercredi) sera consacré à l’étude des traités passés par les rois d’Aragon avec leurs voisins, notamment les rois de France et les monarques de la péninsule Ibérique, entre le XIIIe siècle et le XVe siècle. La prochaine séance aura lieu le mercredi 5 novembre de 11 heures à 13 heures (Bâtiment Le France, 190 avenue de France, 75013 Paris, salle 121).

Lors des séances du jeudi, deux thèmes seront successivement envisagés. Il s’agira tout d’abord de poursuivre une enquête sur la notion de « Principat de Catalogne » et ses usages au XVe siècle, puis de présenter de nouvelles recherches sur le royaume de Majorque dans le premier tiers du XIVe siècle. La prochaine séance aura lieu le jeudi 6 novembre de 14 heures à 16 heures (en Sorbonne, salle H 637, quatrième étage, accessible par l’escalier U, depuis la galerie Claude Bernard).

Le séminaire est ouvert à tous.

 

Calendrier annuel des séances :

Séances du mercredi, de 11h à13h [étude des traités] : 22 octobre, 5 et 19 novembre, 3 et 17 décembre 2014 ; 14 et 28 janvier, 11 février, 11 et 25 mars, 8 avril, 13 et 27 mai 2015 [bâtiment Le France, 190 avenue de France, salle 121]

Séances du jeudi, de 14h à 16 h [étude du Principat de Catalogne ; recherches sur le royaume de Majorque] : 23 octobre, 6 et 20 novembre, 4 et 18 décembre 2014 ; 15 et 29 janvier, 12 février, 12 et 26 mars, 9 avril, 14 et 28 mai 2015 [Sorbonne, salle H637, 4ème étage, escalier U par la galerie Claude Bernard]

Contact : stephane.pequignot(at)ephe.sorbonne.fr

http://www.ephe.sorbonne.fr/details/1902-sources-et-methodes-de-lhistoire-des-relations-internationales-dans-leurope-medievale.html

 

Parution : S. Rameix, Justifier la guerre

1394611892Solange Rameix publie Justifier la guerre. Censure et propagande dans l’Europe du XVIIe siècle (France-Angleterre), Rennes, PUR 2014.

« Le discours sur la guerre s’avère une véritable matrice politique qui interroge le pacte entre le monarque et ses sujets. Il contribue ainsi à redéfinir les cultures politiques des pays belligérants. L’analyse comparée de la France de Louis XIV et de l’Angleterre des lendemains de la Glorieuse Révolution montre comment les princes tentent de contrôler le discours sur les guerres contemporaines. Ce contrôle est loin d’être accepté à une époque où l’espace public offre aux sujets plus de possibilités de s’exprimer et où l’information circule à travers toute l’Europe. »

La table des matières est disponible ici.

Colloque : La diplomatie sous pression au XIXe siècle

Mareike König et Katrin Rack organiseront le 28 février un colloque sur la diplomatie sous pression au XIXe siècle à l’Institut historique allemand de Paris. Voici les questions au centre des communications :

« Quelle importance peut être attribuée aux innovations et aux formes de communication comme la télégraphie, la presse et le chemin de fer au regard du développement de la fonction diplomatique? Existait-t-il des phases de transition diplomatique au XIXe siècle qui étaient accompagnées par de nouvelles bases de légitimité? Comment les diplomates
justifiaient-ils leur présence sur des sites jugés particulièrement compliqués? Et quelle importance possédait la reconnaissance chez les diplomates? Comment se passait la reconnaissance diplomatique des nouveaux gouvernements et États et comment – dans un sens plus large – étaient acceptées, par exemple, les nouvelles formes de communication? »

Vous trouvez le programme ici.