Parution : M. Gellard, Une reine épistolaire

Matthieu Gellard vient de publier sa thèse :  Une reine épistolaire – Lettres et pouvoir au temps de Catherine de Médicis chez Classiques Garnier.

« Ce livre s’intéresse à l’action politique de Catherine de Médicis et pose la question de la place de la reine mère auprès de ses fils et de ses moyens d’action. Il examine la manière dont la prise de décision politique ou diplomatique est modelée par l’échange épistolaire. »

Vous trouverez la table des matières ici.

La recension de Fadi El Hage dans Lectures.

Parution : J. Rule, B. Trotter, A World of Paper

Untitled-16John Rule and Ben Trotter publient leur livre :  A World of Paper. Louis XIV, Colbert de Torcy, and the Rise of the Information State, London, Ithaca 2014.

Ce livre apparaît après le décès de John Rule, grand spécialiste des relations internationes à  l’époque moderne. Il s’agit d’une analyse approfondie de la génèse de la bureaucratie de Louis XIV, qui s’intéresse en particulier aux relations extérieures.

Vous trouverez la table des matières sur le site de l’éditeur.

Séminaire : Source et méthode de l’histoire des relations internationales dans l’Europe médiévale

S. Péquignot donne cette année un séminaire sur le thème “Sources et méthodes de l’histoire des relations internationales dans l’Europe médiévale”. Les séances auront lieu le mercredi de 11 heures à 13 heures et le jeudi de 14 heures à 16 heures, toutes les deux semaines.

Le premier volet du séminaire (séances du mercredi) sera consacré à l’étude des traités passés par les rois d’Aragon avec leurs voisins, notamment les rois de France et les monarques de la péninsule Ibérique, entre le XIIIe siècle et le XVe siècle. La prochaine séance aura lieu le mercredi 5 novembre de 11 heures à 13 heures (Bâtiment Le France, 190 avenue de France, 75013 Paris, salle 121).

Lors des séances du jeudi, deux thèmes seront successivement envisagés. Il s’agira tout d’abord de poursuivre une enquête sur la notion de « Principat de Catalogne » et ses usages au XVe siècle, puis de présenter de nouvelles recherches sur le royaume de Majorque dans le premier tiers du XIVe siècle. La prochaine séance aura lieu le jeudi 6 novembre de 14 heures à 16 heures (en Sorbonne, salle H 637, quatrième étage, accessible par l’escalier U, depuis la galerie Claude Bernard).

Le séminaire est ouvert à tous.

 

Calendrier annuel des séances :

Séances du mercredi, de 11h à13h [étude des traités] : 22 octobre, 5 et 19 novembre, 3 et 17 décembre 2014 ; 14 et 28 janvier, 11 février, 11 et 25 mars, 8 avril, 13 et 27 mai 2015 [bâtiment Le France, 190 avenue de France, salle 121]

Séances du jeudi, de 14h à 16 h [étude du Principat de Catalogne ; recherches sur le royaume de Majorque] : 23 octobre, 6 et 20 novembre, 4 et 18 décembre 2014 ; 15 et 29 janvier, 12 février, 12 et 26 mars, 9 avril, 14 et 28 mai 2015 [Sorbonne, salle H637, 4ème étage, escalier U par la galerie Claude Bernard]

Contact : stephane.pequignot(at)ephe.sorbonne.fr

http://www.ephe.sorbonne.fr/details/1902-sources-et-methodes-de-lhistoire-des-relations-internationales-dans-leurope-medievale.html

 

Parution : A. Blum, La Diplomatie de la France en Italie du nord

couverture
La thèse de la regrettée Anna Blum est publiée sous le titre suivant : La Diplomatie de la France en Italie du nord au temps de Richelieu et de Mazarin, Paris, Classiques Garnier, 2014.

« Cet ouvrage présente la politique française en Italie du nord au temps de Richelieu et de Mazarin dans le cadre de la guerre franco-espagnole (1635-1659). L’auteur s’intéresse aussi aux pratiques de la diplomatie, aux réseaux qui permettent l’action politique, au jeu complexe des princes et des princesses. »

La table des matières sur le site de l’éditeur.

Parution : F. Micallef, Un désordre européen

couverture

Fabrice Micallef vient de publier sa thèse sous le titre suivant : Un désordre européen. La compétition internationale autour des « affaires de Provence » (1580-1598), Paris, Publications de la Sorbonne, 2014.

 » Aux XVIe et XVIIe siècles, l’ordre international européen était parfois menacé par des crises d’origine régionale. Ces désordres venaient des initiatives d’acteurs politiques ordinairement très faibles ou inexistants sur la scène internationale (municipalités, institutions provinciales, seigneurs locaux). Pour résoudre des conflits locaux ou nationaux, ces acteurs n’hésitaient pas à appeler des puissances étrangères à leur secours, dans une logique de solidarités politico-religieuses internationales. Quand l’espace concerné représentait un intérêt stratégique, les enjeux de ces appels scandaleux se collectivisaient, jusqu’à impliquer un grand nombre d’acteurs. Les « affaires de Provence » (1589-1598) permettent de comprendre le fonctionnement de ce type de crises. Au plus fort des guerres de Religion en France, les catholiques de Provence appelèrent à leur secours le duc de Savoie, le grand-duc de Toscane, les papes et le roi d’Espagne. Parce que la Provence avait une position stratégique entre Barcelone et Gênes, d’autres puissances intervinrent à leur tour : l’Angleterre, l’Empire ottoman, le duché de Lorraine et la République de Venise. À partir d’une étude minutieuse des événements, ce livre amène de nouveaux éclairages sur la dimension européenne des guerres de Religion. Cette approche permet surtout de mener une réflexion approfondie sur les défis stratégiques, intellectuels et rhétoriques d’une situation vécue à l’époque comme un désordre international, en raison de la marge de manoeuvre subversive acquise par des acteurs ordinairement insignifiants ou faibles. Les « affaires de Provence » contribuent ainsi à renouveler notre compréhension des relations internationales dans l’Europe moderne. »

Le sommaire sur le site de l’éditeur.

La recension de Stéphane Gal dans la RHMC.

Conférence : Contacts, encounters, practices: Ottoman-European diplomacy, 1500-1800

La conférence, organisée par Michael Talbot et Phil McCluskey aura lieu jeudi 24 juin 2014 à St Andrews. Elle réunira de jeunes chercheurs autour des rencontres entre Ottomans et États européens à l’époque moderne. L’objectif est d’examiner ces rencontres sous des angles variés tout en s’intéressant aux sources disponibles et aux aspects méthodologiques.

Le site web de la conférence se trouve ici